Palmarin et le delta du Sine Saloum

26 juin 2015

P1000873Le Sénégal

Ce pays n’est pas dépourvu de richesses, mais elles ne sont pas forcément bien mises en valeur.
La croissance (autour de 3%), ne profite que très peu aux sénégalais. En effet,la pauvreté persiste (environ 50% de la population vit sous le seuil de pauvreté) et les indicateurs sociaux restent ceux d’un pays dit « en développement ».

 


Un pays rural

P1010207
le secteur primaire emploie plus des 3/4 de la population active. Mais l’agriculture ne rapporte que 16% du produit intérieur brut (pib). Et le Sénégal est loin d’assurer son autosuffisance alimentaire.
Le principal des ressources provient des produits de la pêche, de l’arachide et des gisements de phosphate. Mais la pêche est en crise car les ressources halieutiques du Sénégal ont diminué de 3/4.


Le tourisme

P1000562
C’est une importante source de revenus, mais l’argent profite plus aux agences de voyage qu’aux habitants.
Le secteur industriel connaît un certain dynamisme, mais voit son élan stoppé par les fréquentes coupures d’électricité. L’essor de ce secteur provient surtout des bâtiments et travaux publics. Quant au secteur tertiaire, c’est le plus performant, grâce au développement rapide des télécommunications et de l’informatique

Le principal combat à livrer reste la lutte contre la corruption, qui s’avère onéreuse…


Palmarin

Palmarin est constitué par les villages: Ngallou, Diakhanor, Ngueth et Gounoumane où cocotiers et palmiers apportent une originalité au paysage.

Ils sont tous alignés sur le même axe,à proximité de l’océan. Djifer, port de pêche et d’embarquement vers les îles du Saloum et la pointe de Sangomar, est jusque là considéré comme une excroissance du village de Diakhanor.

Palmarin est dans une zone géo-climatique caractérisée par la fragilité de son écosystème fortement entamé par l’avancée de la mer, la sécheresse et la salinisation des sols, ce qui a entrainé la dégradation du couvert végétal, la disparition de certaines espèces animales (pintades, biches),végétales et la baisse de la production agricole (riz par exemple).

P1010246


Les îles du Saloum

Elles sont classées « Patrimoine Historique Mondial » par l’UNESCO depuis le 6 Juillet 2011.
P1000559

Le delta du Saloum est une des plus agréables régions du Sénégal. Prenant son embouchure sur la « petite côte », au sud de Dakar et au nord de la Gambie, le Saloum, pénètre très profondément dans les terres. Au niveau de son delta, les plages de sable fin de la côte Atlantique voisinent avec les nombreuses îles du Saloum et leurs 19 villages, entourés de mangrove. On y trouve une grande diversité de faune et de flore, typiques des milieux marins (poissons, dauphins…) et de la mangrove (palétuviers, baobabs, oiseaux, coquillages, lamantins…). Le climat y est privilégié puisque les fortes chaleurs sont toujours tempérées par « gnilman », la fameuse brise marine qui se lève tous les jours dans l’après midi.

P1000633

2 réflexions au sujet de « Palmarin et le delta du Sine Saloum »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *